Saponification à froid

Ma grande passion, c’est la saponification à froid, la SAF de son petit nom 😉 La SAF est pour moi le meilleur choix de produit lavant.

Le savon SAF est naturel (pas de produit chimique ou de conservateurs douteux) et biodégradable. Bon pour la peau et bon pour la nature.

A l’heure actuelle, nombreuses sont les personnes qui développent des problèmes de peau (on se met tellement de saletés sur la peau aussi…), il est donc essentiel de revenir à des produits sains et fabriquer son savon.

Le savon SAF est le plus souvent surgras (les miens entre 8 et 10%) riche en glycérine naturellement. Le procéder permet de ne pas chauffer les huiles au-delà de 40°C et donc d’en préserver toutes les qualités cosmétiques.

BIO ou  PAS BIO ?

C’est affaire de chacun… il en est de même de l’huile de palme dont une certaine culture est largement controversée. Dans l’ensemble je dirais qu’un savon saf même sans ingrédient bios sera déjà bien meilleur que tous les autres, après selon vos convictions, et votre budget, vous ferez vos choix.

Pour élaborer une bonne recette savon maison, il faut prendre en compte la dureté de chaque ingrédient, son pouvoir moussant (détergent) ainsi bien sûr que son intérêt cosmétique.

D’une manière générale cela donne environ :

30 à 40% d’huiles et beurres solides

Et

60 à 70% d’huiles liquides

Mais cela est très variable

Comment fabriquer du savon ? Pour simplifier la fabrication, la réaction de saponification se présente comme ceci :

Corps gras + Solution de soude caustique (pH14) = savon + glycérine

La réaction du contact entre la soude caustique (dilués dans de l’eau) et des corps gras donne du savon ! génial, non ?

Même si en théorie c’est très simple, il faut faire très attention, car travailler avec de la soude caustique est dangereux. Une brûlure caustique est bien plus douloureuse qu’une brûlure à l’acide !

Il est donc impératif d’être prudent et de se protéger (gants, lunettes, masque, manches longues etc…)

Bien que le procéder soit simple, la méthode et la technique est à travailler encore et encore, ensuite on s’amuse à jouer des couleurs et des formes et notre peau en raffole (parole d’eczémateuse), on est très loin de l’image des savons de « grands-mères » comme on pourrait se l’imaginer.

Pour réussir votre savon maison, vous avez besoin de matériel et de moule à savon adapté à la saponification à froid.

2 Replies to “Saponification à froid”

  1. bjr, je lis avec intérêt votre article sur la saponification et je ne comprends pas pourquoi vous faites usage de bons produits bio avant la trace car il me semble que la chauffe de la soude monte à 70°. alors il me semble que de fait les propriétés de ces produits disparaissent.
    pourquoi ne pas prendre des produits moins nobles et réserver les autres à la trace?

    1. Bonjour Cathy, Les huiles bios ont l’intérêt d'être issues d'une culture sans trop de pesticides etc…donc le bénéfice est là saponification ou non. On appelle une huile "noble" , une huile plus rare, plus fine, parfois plus sensible et donc plus chère. Il est vrai que l'on garde plutôt ces dernières pour des crèmes de soin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  •  Gratuit
  •  BONUS : 10 points clés à retenir sur la soude caustique
  •  Accès immédiat
  •  Livret en pdf
  •  Contenu : 10 pages

Je télécharge gratuitement